Actus internationales

Mappe monde sculpture

Échange Intermunicipalités 2017 :

Le regard des jeunes Drummondvillois sur leur expérience à La Roche-sur-Yon

Le regard des jeunes Drummonvillois Accueil par l’élue aux Relations Internationales de la Ville de La Roche-sur-Yon, Geneviève Hocquard.

Bonjour Drummondville !

Le regard des jeunes DrummonvilloisVoir l'image en grand

Après avoir passé 4 jours à Paris, nous sommes arrivés dans la charmante ville de La Roche-sur-Yon. "La Roche", comme les gens d'ici l'appelle, est une ville semblable à Drummondville, en termes de grandeur et de développement. Les Yonnais, habitants de La Roche, ont su se faire très accueillants, et ce dès le premier jour. Nous avons été à plusieurs soirées en compagnie des Yonnais, ce qui nous a permis d'en apprendre plus sur les attraits principaux de la Vendée ainsi que sur la ville en tant que telle.

Nous avons également eu la chance de visiter les nombreuses plages de la Vendée durant notre première semaine et, par le fait même, nous avons eu l'occasion de goûter à certains délices de la région.

En ce qui à trait notre emploi*, nous avons vite su nous intégrer au milieu, nos collègues étant très accueillants et curieux d'en apprendre plus sur la culture québécoise ainsi que sur Drummondville. De plus, nos environnements de travail étant stimulants, il a été facile et intéressant d'en apprendre sur notre travail ainsi que sur la place que nous occupons au sein de cette large logistique municipale.

Le regard des jeunes DrummonvilloisVoir l'image en grand Vue depuis notre appartement à La Roche-sur-YonSur ce, nous espérons que la température est douce et clémente au Québec ! En ce qui nous concerne, nous avons plusieurs journées de plage et de découverte de la région de prévues afin de parfaire notre bronzage et de profiter un peu de ce que la Vendée a à offrir !

Nous vous souhaitons un agréable été !

Signé,
Samuel, Yucca et Vlad

* Samuel est au Service Nature en ville (Espaces verts), Vlad est à la Médiathèque Benjamin-Rabier (Direction de la Culture) et Yucca est à Sports Vacances (Direction des Sports)

Job d'été à Drummondville 2017 : une expérience riche

Du 25 juin au 24 août 2017, quatre Yonnais – Audrey Montembault, Charline Gautier, Marion Girard et Julien Grossin – travaillent au sein des services municipaux de Drummondville, ville québécoise jumelée avec La Roche-sur-Yon depuis 1982. En réciprocité, quatre jeunes de Drummondville travaillent dans les services municipaux de La Roche-sur-Yon du 1er juillet au 17 août. Ce programme « Echange Intermunicipalités » permet d'allier immersion dans le monde du travail québécois et découverte du Canada (et même chose pour La France).
Suivez ici les impressions de nos « expatriés d'un été ».

Job d'été à Drummondville 2017 De gauche à droite : Audrey, Charline, Marion et Julien.

23 juillet 2017 : retour sur notre premier mois passé au Québec et à Drummondville.

Voilà bientôt un mois que nous évoluons chez nos cousins francophones, et que d'aventures jusqu'ici !

Arrivés à Montréal, puis à Drummondville, nous nous sommes attelés à la paperasse administrative : assurance, sécurité sociale, contrat de travail et tutti quanti pour nous permettre de passer un agréable séjour en terre québécoise.

Si le temps de travail légal en France est de 35 heures, ce n'est pas le cas ici. Julien et Audrey, qui travaillent aux travaux publics, font 40 heures par semaine. Il n'est pas rare de voir aussi des étudiants avec plusieurs emplois en même temps. Néanmoins, impossible de faire des heures supplémentaires : nous sommes syndiqués, et nous n'avons pas de congés payés. Toute heure non travaillée est donc une heure de perdue.

PREMIÈRES IMPRESSSIONS

Premier mot qui nous vient en tête : "gigantisme". Tout est grand ici : les voitures sont plus grosses et plus hautes, les maisons plus grandes, les routes plus larges, et on trouve la nourriture en quantité démesurée (ex : yaourt vendu par bac comme des glaces).

Certes la nourriture peut paraître peu saine, peu raffinée, et insipide de prime abord, néanmoins, on trouve facilement des fermes d'auto-cueillette aux alentours de Drummondville.
Les restaurants servant la poutine continuent de gouverner malgré tout en maître dans la région. Et même si celle-ci est née à Drummondville, reste à savoir qui, du Roy Jucep ou de la Fromagerie Lemaire, fabrique la meilleure.

Du 7 au 15 juillet, nous avons pu assister au Mondial des Cultures. C'est un festival où différentes troupes folkloriques venues du monde entier présentent des danses. Il y avait aussi un marché avec des produits locaux et internationaux. Toutes les troupes ont défilé le soir de la parade accompagnées des groupes drummondvillois.

QUÉBEC, PARCE DE LA JACQUES-CARTIER, OTTAWA

Job d'été à Drummondville 2017Voir l'image en grand Les chutes de Montmorency

Pour le "Canada Day", nous nous sommes rendus à Québec pour trois jours. Château Frontenac, terrasse Dufferin, plaines d'Abraham, petit Champelain font partie des incontournables. Nous avons également assisté au lever de drapeau canadien en ce jour de fête nationale. Le soir, Alex Nevsky et Deux Frères ont joué dans les plaines d'Abraham pour les 150 ans du Canada. Joie, pogos et pluie étaient au rendez-vous, tant et si bien que nous avons dû quitter le concert plus tôt que prévu à cause de nuages plus que menaçants.
Québec est une ville agréable aux accents européens. L'architecture et l'ambiance nous y a été plus familière qu'à Drummondville. Elle a ce petit quelque chose de pittoresque qui nous rappelle la France.

Le lendemain, nous sommes allés aux Chutes de Montmorency. Un pont nous permettait de passer par dessus les chutes et des dizaines de marches nous emmenaient à leurs pieds. Elles étaient vraiment immenses !

Le week-end, suivant nous nous sommes rendus au parc de la Jacques-Cartier. Arrivés vers 7 h 30, nous nous sommes préparés pour une journée de canot (canoé) entre les plateaux du parc. Si certains ont trouvé une certaine aisance à pagayer sur la rivière Jacques-Cartier, d'autres ont goûté à son eau fraîche et à ses rapides plus d'une fois !

Job d'été à Drummondville 2017Voir l'image en grand Bibliothèque du Parlement

Le lendemain, le groupe s'est scindé en deux pour poursuivre son exploration du parc et pour visiter une cabane à sucre du côté de Stoneham. Randonnées et dégustation du sucre divin ont ponctué la journée.

Ottawa est une ville à la frontière du Canada anglo et francophone. Les deux langues sont présentes à chaque recoin ce qui en fait une vile parfaite pour s'imprégner du monde anglophone sans perdre ses repères. Nous avons eu de la chance car le bloc du centre du Parlement canadien était ouvert pour la dernière année avant fermeture pour travaux (10 à 15 ans de rénovation annoncé). Nous sommes montés au sommet de la tour de la Paix afin d'admirer Ottawa et la rivière Outaouais. La visite a été instructive et pleine de découvertes avec notamment le Sénat, la chambre des députés et la merveilleuse bibliothèque digne de celle de la Belle et la Bête.

Job d'été à Drummondville 2017Voir l'image en grand Illuminations du Parlement à l’occasion des 150 ans du Canada.Nous sommes passés également par le canal Rideau et le marché By pour poursuivre notre journée. Après être passés devant "Maman" de Louise Bourgeois, nous sommes rentrées dans le Musée des Beaux Arts pour le reste de l'après-midi.

Le soir, nous avons assisté aux illuminations du Parlement à l'occasion des 150 ans du Canada. Différents extraits de l'histoire du pays nous y étaient contés.

Le lendemain nous avons visité la Cour Suprême du Canada, le Musée Canadien de l'Histoire en passant par le Major's Hill Park.

À savoir que le week-end, les stationnements sont gratuits, de même que certaines institutions comme le Parlement ou encore la Cour Suprême.

UNE PREMIÈRE À TOUT

Pour la première fois, depuis l'existence de l'Échange Intermunicipalités, un membre de l'équipe yonnaise s'est retrouvé aux urgences ! En effet, lors de notre passage à Québec, Audrey s'est faite une fracture de stress au pied. C'est « le résultat d'une activité physique intensive. Elle survient le plus souvent lorsqu'un os est trop et mal sollicité. » Grâce à Dominique Pinard, tout s'est bien passé. Elle a suivi Audrey tout au long du processus (urgences, rendez-vous médicaux, papiers administratifs, etc.), et ce même encore aujourd'hui. Dernière nouvelle : après une visite de contrôle, il ne s'agit finalement pas d'une fracture. Audrey va donc pouvoir enlever sa « botte de santé ».

À bientôt pour la suite de notre séjour !

Audrey, Charline, Marion et Julien

Des lycéens yonnais, allemands et tchèques...

... ensemble pour le développement durable

Des lycéens allemands, tchèques et yonnais

Du 12 au 18 mars 2017, le lycée Saint-François d'Assise a accueilli ses partenaires allemands et tchèques dans le cadre d'un projet européen ERASMUS+. Ils ont été reçus à l'Hôtel de Ville par Mme Geneviève Hocquard, conseillère municipale déléguée à la citoyenneté européenne.
Autour de ce projet mené depuis septembre 2015, les trois établissements scolaires de La Roche-sur-Yon, Wildeshausen (Allemagne) et Most (République Tchèque) ont une volonté commune d'unir leurs lycéens de Terminale derrière deux thématiques importantes : l'identité européenne et le développement durable.

Les lycéens et l'équipe de professeurs ayant intégré ce programme ont été reçus lundi 13 mars par Geneviève Hocquard dans la salle du conseil municipal de l'Hôtel de Ville de La Roche-sur-Yon. Lors de cette réception, l'élue municipale a félicité les 3 lycées qui ont su « travailler en complémentarité des points de vue et des connaissances pour un résultat riche en enseignement ».
Davy, un des élèves du Lycée Saint-François d'Assise, a fait une brève présentation de leurs travaux : « Nous nous sommes interrogés sur l'importance du développement durable aujourd'hui. Le constat est qu'il est essentiel pour notre quotidien, nos sociétés, nos emplois, nos futures occupations de parler de développement durable ».
Amy, lycéenne de Wildeshausen (Allemagne) a poursuivi en soulignant que « c'était compliqué de communiquer au début et nos points de vue étaient différents sur la situation du dérèglement climatique mais aujourd'hui il y a beaucoup de tolérance entre nous ».

Au programme de la semaine, le lycée Saint-François d'Assise a organisé plusieurs activités – visites d'entreprises et sorties touristiques en lien avec la thématique du projet, simulations d'entretiens d'embauche, spectacle...– s'inscrivant dans les objectifs du projet et encourageant l'échange et la collaboration entre les élèves européens.

Échange Intermunicipalités 2016 : 3 Drummondvillois à La Roche-sur-Yon

Dans le cadre de la coopération entre la Ville de La Roche-sur-Yon et Drummondville, 3 jeunes de la ville partenaire québécoise sont accueillis au sein des services municipaux pour un job d'été. Partagez leurs impressions de cette immersion outre-Atlantique.

La France sans frontières

« Émie, Jean-Victor et moi avons la chance de participer à l'Échange Intermunicipalités entre Drummondville et La Roche-sur-Yon. Notre objectif est d'apprendre de nouvelles façons de faire et de penser grâce au monde du travail, mais aussi de voir les différents attraits touristiques en France.

Echange intermunicipalités 2016 - DrummondvilloisVoir l'image en grand Roselee-Ann, Jean-Victor et Emie en visite à ParisDurant la semaine, nous travaillons pour la Ville de La Roche-sur-Yon soit à "Nature en ville" (Jean-Victor) ou à "Sport Vacances" (Emie et moi, Roselee-Ann). La fin de semaine, nous en profitons pour visiter la France dans son entier. Hyppotyle Taine, un philosophe et historien français, a dit : "On voyage pour changer, non de lieu, mais d'idée". En effet, voyager nous sort de notre quotidien ce qui nous permet de nous déconnecter de la vie de tous les jours. Jusqu'à maintenant, nous avons visité Paris, le littoral vendéen, La Rochelle et les Pyrénées. Beaucoup de Français pensent qu'il est déraisonnable de parcourir d'aussi grandes distances en moins de 72 heures : nous avions prévu de nous rendre à Nice pour la fin de semaine. Il ne faut pas oublier que le Québec (1 667 441 km2) c'est 2,6 fois la superficie de la France (643 801 km2). Par conséquent, la notion distance/temps n'est pas la même pour nous. Il n'est pas rare pour un Québécois de faire 24 heures de route dans le but de se rendre en Floride pour ses vacances estivales.

Il est vrai que sur un rayon de 100 kilomètres, il nous était possible de voir des monuments historiques, des châteaux, des plages, des musées et bien plus encore. Cependant, ça nous était égal de faire des kilomètres pour voir la diversité des paysages présents en France. Pour nous, avoir traversé l'océan Atlantique est une opportunité pour découvrir l'Europe au maximum.

Même si nous allons manquer de temps pour tout visiter en France, la Bretagne (Saint-Malo et Dinard) et Bordeaux nous attendent ces prochaines semaines. »

Roselee-Ann Martel

L’amitié au-delà des sports

Pongistes Gummersbach
Les pongistes de Gummersbach reçus par la municipalité et l’Association Yonnaise Sports et Loisirs.

Eh oui, le sport qui les unie habituellement est le tennis de table mais ces jours-ci, c’est avec le football qu’ils ont commencé leur rencontre ! L’Association Yonnaise Sports et Loisirs, club de tennis de table de La Roche-sur-Yon, recevait jeudi soir les pongistes de Gummersbach comme tous les 4 ans depuis 1978. Mais cette année, c’est avec un match de foot que les hôtes yonnais ont accueilli leurs homologues allemands. Et quel match de foot ! La demi-finale de l’Euro2016 : France vs Allemagne.

Pongiste GummersbachVoir l'image en grand Pongistes de Gummersbach et de La Roche-sur-Yon avec Le Maire, Luc Bouard et des élus yonnaisLe match a connu une issue plus heureuse pour certains que pour d’autres mais celle qui a gagné en ce début de début de séjour c’est bien l’amitié. Lors de la réception samedi matin à l’Hôtel de Ville, les élus de la Ville de La Roche-sur-Yon, Nathalie Brunaud-Seguin, adjointe aux Relations européennes et internationales et au Développement touristique, Françoise Bouet, conseillère municipale déléguée aux Espaces verts et Sébastien Allain, adjoint délégué àla Jeunesseet aux Sports, ont pu se rendre compte des liens forts qui existent entre les 2 clubs.
Ils ont félicité "la longévité et l’assiduité de ce partenariat qui en fait le plus ancien des échanges sportifs entre La Roche-sur-Yon et sa jumelle Gummersbach." comme le rappelait Nathalie Brunaud-Seguin. Tous les 2 ans, les membres des 2 clubs se retrouvent soit dans la cité vendéenne soit dans la cité allemande pour un programme d’entraînements et de compétition de tennis de table mais aussi pour découvrir la région.
"C’est toujours une joie de nous retrouver et pour nos familles de vous accueillir" ajoutait le président de l’AYSL, Dominique Pauvreau.
Tous les âges étaient représentés dans cet échange sous le signe de la convivialité et de la rencontre interculturelle pendant lequel les participants se sont retrouvés une fois de plus autour des valeurs du sport et de la fraternité. Les élus yonnais présents ont souhaité aux 2 présidents de club, Dominique Pauvreau et Tobias, de continuer encore longtemps l’organisation de ce type de projet.

Echange intermunicipalités 2016 : reportage des 4 Yonnais

Depuis 1985, les municipalités deLa Roche-sur-Yon et de Drummondville participent à un programme franco-québécois coordonné par les associations binationales France Québec et Québec France permettant à des jeunes d’aller vivre leur première expérience professionnelle de l’autre côté de l’Atlantique.

Cet été, Marie JOUSSEAUME, Maud COSSARD-GUENNOC et Maxime FONTENIER seront respectivement affectés à la bibliothèque municipale et au service des Espaces verts dela Villede Drummondville tandis que Noémie CHAIGNE sera détachée auprès du groupe folklorique emblématique de la ville jumelle québécoise, Mackinaw, dans le secteur de la communication.

Suivez pendant les 7 semaines de leur présence au Canada, leur expérience québécoise.


Voir l'image en grand Jour 1 : Le départ de La Roche-sur-Yon

Bonjour !
Nous voilà en route pour la grande aventure,
A très vite.






Voir l'image en grand Jour 2 : Embarquement à Paris, direction le Canada


Coucou !
Nous sommes actuellement à l'aéroport Charles de Gaulle où nous attendons le départ de 11h30.

Nous vous ferons savoir quand nous serons arrivés ! :)
Bonne journée,





Jour 3 : Arrivée à DrummondvilleVoir l'image en grand


Voici une petite photo de notre arrivée à Drummondville avec Dominique (notre référente pour la mairie de Drummondville), nous sommes bien installés. Nous commencerons notre blog très vite.


Coopération éducative active entre La Roche-sur-Yon et Zibo (Chine)

Jeudi 28 janvier, des collégiens de Zibo ont été reçus à l’Hôtel de ville par Geneviève Hocquard, élue déléguée à la citoyenneté européenne.

Pendant une semaine, les collégiens de Saint-Louis reçoivent leurs camarades du Zhangdian n°7 Middle School de Zibo, dans le cadre du protocole de partenariat signé en 2009. En octobre dernier, c’était au tour des élèves yonnais de se rendre en Chine. Trois mois plus tard, ils reçoivent leurs correspondants pour un programme composé de découverte du système scolaire à la française, de visites éducatives, touristiques et culturelles.

Geneviève HOCQUARD Geneviève Hocquard, élue déléguée à la Citoyenneté européenne et à la coopération, a reçu les collégiens de Zibo à la mairieCes échanges permettent aux jeunes de s’imprégner de la culture française et chinoise, de perfectionner la pratique orale de leur langue respective. En effet, depuis une dizaine d’années, le collège Saint-Louis propose l’apprentissage du chinois à partir de la classe de 6ème. Aujourd’hui, plus de 300 personnes apprennent le chinois, de la 6ème à l’université, à La Roche-sur-Yon. Geneviève Hocquard, élue déléguée à la citoyenneté européenne et à la coopération, qui recevait le groupe à l’Hôtel de Ville jeudi 28 janvier, a souligné, en s’adressant aux jeunes,l’importance de ces partenariats qui «permettent de mieux [se] connaître, de tirer les bénéfices de nos différences culturelles et de mieux [se] préparer à vos challenges futurs. »et a encouragé les professeurs de Zibo à développer l’enseignement du français dans leurs établissements.

La professeure de chinois du collège n°7 de Zibo a fait part de sa satisfaction quant à cet échange qui permet aux élèves de découvrir la vie en famille « où tout le monde est très bien accueilli, chez des gens très sympas ». Le directeur du collège Saint-Louis a, quant à lui, mis en avant l’importance de l’ouverture sur le monde qu’offre ces échanges pour l’ensemble des élèves et la richesse de ce mélange des cultures.

En 1991, La Roche-sur-Yon a signé un Pacte d'amitié avec Zibo, ville de la province du Shandong, située à 470 km au sud-est de Pékin. (en savoir plus)

Un partenariat économique avec Drummondville

Jumelage pépinière
Les maires de La Roche-sur-Yon et de Drummondville scellent l’accord de coopération entre les pépinières d’entreprises des deux villes

Faciliter de part et d’autre de l’Atlantique les implantations et le développement d’entreprises, c’est l’objectif du protocole signé par les deux agences de développement économique, Oryon pour l’Agglomération et la SDED, la Société de développement économique de Drummondville. Un bel encouragement à exporter et un soutien aux entrepreneurs, d’autant que l’accord économique et commercial conclu entre le Canada et l’Union Européenne va ouvrir de nouveaux marchés aux entreprises exportatrices. "C’est le bon moment pour tirer profit de cet accord et ainsi favoriser le développement de nos entreprises en termes d’emploi et jumelage pépinière Luc Bouard, maire et président de La Roche-surYon Agglomération, Alexandre Cusson, maire de Drummondville, Sébastien Bonnet, directeur d’Oryon et Martin Dupont, directeur de la SDED d’échanges économiques" assurent Luc Bouard et Alexandre Cusson, les deux maires. Concrètement, la pépinière de La Roche-sur-Yon Agglomération mettra à disposition un bureau et ses services auprès des entreprises québécoises désireuses de développer des activités sur le territoire. De même, à Drummondville, l’incubateur offre une année de loyer aux entreprises vendéennes engagées dans une même démarche au Québec. Alain Bellion, Président de la société Brochard, spécialisée dans la fabrication de machines agricoles à Beaulieu-sous-La Roche a saisi l’opportunité il y a un mois et demi, et ne le regrette pas "Grâce aux services proposés, nous avons été opérationnels sitôt notre arrivée pour prospecter le marché Nord Américain. Nous pouvons ainsi nous concentrer sur notre activité de vente et ne plus perdre de temps dans les démarches et formalités administratives ou simplement pour trouver un local." C’est ce qui pousse aussi Jérôme Rabaud à s’intéresser de près au Québec et au marché Nord Américain. "Drummondville est une ville idéalement située près des Etats-Unis, c’est une porte d’entrée" précise le dirigeant. Son entreprise de matériel agricole et forestier, basée à Sainte-Cécile, est déjà présente dans plusieurs pays européens.

Dans quelques semaines, une délégation de la municipalité yonnaise se rendra à Drummondville pour célébrer le bicentenaire de la ville : une nouvelle occasion de renforcer l’amitié et la coopération économique entre les deux villes

Des Yonnais au Festival Cultura Urbana de Cáceres - Actualité du 25/08/2015

Ils sont danseurs, graffeurs, musiciens, biker, bodypainter et photographe et vont participer au 3ème festival Cultura Urbana
Jeunes à cacéres
Danseurs, graffeurs, musiciens, biker, bodypainter, photographe, ils sont 24 et sont partis dimanche soir de La Roche-sur-Yon direction la ville jumelle espagnole, Cáceres, pour le 3e Festival Cultura Urbana. Une semaine intense et riche pendant laquelle les jeunes représentants yonnais vont travailler jusqu’à jeudi des créations artistiques et des démonstrations sportives, puis ils les présenteront avec leurs homologues de Cáceres du 27 au 30 août.
Cultura urbana cacéresVoir l'image en grandCe festival fait écho à la participation en 2012 de jeunes de la ville jumelle espagnole. Ils avaient pris part au Festival Météores, exactement dans le même esprit d’échanges de pratiques artistiques et sportives et de créativité autour des cultures urbaines. La manifestation comporte également un message citoyen de sensibilisation à la lutte contre l’usage des drogues, fil rouge des différentes activités proposées.
Après 17h de bus et une bonne sieste de récupération, l’ensemble du groupe a débuté les activités et s'est mis « mano a la obra » (au travail) avec les hôtes cacereños.
Les 24 Yonnais se sont aussi fixé comme objectif de pouvoir faire vivre l’événement via les réseaux sociaux. Tout au long de leur séjour, ils publieront des articles et messages via twitter, facebook, instagram et le site officiel de la Ville de La Roche-sur-Yon. Leur intention est de pouvoir faire partager leurs découvertes et leur expérience au plus grand nombre et en particulier aux Yonnais.

Pour suivre cette aventure : #caceresculturaurbana15 ; #le14bis ; @juventudcaceres ; @le14bis

Bienvenue aux jeunes Espagnols de Cáceres !

Echange franco espagnol

La lutte contre les discriminations, c’est le thème de cet échange entre quatorze jeunes Cácereños et leurs homologues yonnais (Août 2015)

Echange franco-espagnol De gauche à droite, Nathalie Brunaud-Seguin, Jean Préault et Sylvie CésariLes jeunes espagnols et yonnais qui participent à cet échange ont eu une semaine très occupée. Dans le cadre du projet « Citoyen 2.0 *» initié par les maisons de quartier de Saint-André d’Ornay, du Val d’Ornay, de Forges et le service jeunesse de la ville de Cáceres, ils présenteront un spectacle ce vendredi 21 août à 19 h à la maison de quartier de Saint-André. Auparavant, ils auront préparé la soirée dans différents ateliers (vidéo, photo, théâtre et musique) sur le thème de la lutte contre les discriminations à travers l’utilisation des réseaux sociaux. "Vos visions croisées vont vous permettre de regarder de façon plus avisée et critique les petites phrases lancées sur les réseaux sociaux qui peuvent paraître sans conséquences mais dont les effets vont parfois au-delà de la volonté de son auteur" a souligné Nathalie Brunaud-Seguin, adjointe aux relations européennes et internationales. "Et, grâce à toutes les disciplines qui vous sont proposées cette semaine, vous allez renforcer votre rôle de citoyen responsable, de citoyen européen". L’objectif de cet échange, c’est aussi la découverte d’une autre culture et d’un echange franco espagnol Remise de quelques souvenirsquotidien différent. "C’est une volonté forte dans nos maisons de quartier de favoriser les relations interculturelles avec le monde et particulièrement avec nos villes jumelles", confirme Jean Préault, président de l’ACYAQ (Association de coordination yonnaise des associations de quartier). Cet accueil de bienvenue s’est déroulé en présence de Sylvie Césari, la nouvelle inspectrice de Jeunesse et sport a souligné toute l'importance de ces rencontres et échanges de culture entre les jeunes.
Dans quelques jours, plus d’une vingtaine de jeunes Yonnais sera à son tour à Cáceres pour participer du 27 au 31 août au festival Cultura Urbana.

(*) Le projet « Citoyen 2.0 » bénéficie du financement d’Erasmus+, programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport.

Echange Franco-Allemand autour de la création artistique

Une trentaine de jeunes de Gummersbach séjournent à La Roche-sur-Yon. Avec leurs homologues yonnais, ils partagent leur passion des arts. (Août 2015)
Accueil jeunes Allemands

Tous viennent de participer à un rallye découverte de la ville et ce lundi en fin d’après-midi, la pause à l’Hôtel de ville est la bienvenue. Ils sont accueillis par Nathalie Brunaud-Seguin, adjointe aux relations européennes et internationales, Geneviève Hocquard, conseillère municipale déléguée aux jumelages et Philippe Porté, adjoint à l’histoire de la ville. Pendant une semaine, les jeunes allemands originaires de Gummersbach participent avec leurs correspondants yonnais au projet "Babel*". Après un premier échange sur le thème du cirque en 2013, l’ACYAQ (Association de Coordination Yonnaise des Associations de Quartier) et le service jeunesse de notre ville jumelle ont décidé de poursuivre ces échanges à travers un autre projet autour de la création artistique. "C’est une volonté forte au sein des maisons de quartier de promouvoir dans nos projets les relations interculturelles" confirme Patricia Aridj, représentante de l’ACYAQ .

L'accueil à la mairieVoir l'image en grand L'accueil à la mairieDes ateliers de théâtre, de musique, de danse, de décoration, de cuisine se déroulent aux quatre coins de La Roche-sur-Yon dans les différentes maisons de quartier, sans oublier des temps de balades et de découvertes de la ville et du département. "Pendant une semaine vous expérimenterez aussi un autre mode de vie, une autre culture a souligné Nathalie Brunaud-Seguin. Les liens que vous allez créer resteront dans vos mémoires et ces richesses que vous vivez vous serviront forcément plus tard." Le point d’orgue de ce projet est la création d’un spectacle mêlant toutes les activités pratiquées pendant le séjour. Il sera présenté le 8 août à partir de 20h à la maison de quartier dela Vallée Verte.

*Ce projet baptisé "Babel" bénéficie du co-financement d’Erasmus et de l’OFAJ (Office Franco-Allemand pourla Jeunesse)

Une délégation gabonaise à La Roche-sur-Yon

Lundi 28 juillet, les élus ont reçu une délégation gabonaise à l’hôtel de ville.

Le maire Luc Bouard et Nathalie Bruno-Seguin, adjointe au développement touristique, relations européennes et internationales, ont reçu le 28 juillet Judith Fernande Awerendaka et Laetitia Akare, respectivement directrice générale et chef de service des études de l’Artisanat du Gabon. Les deux Gabonaises étaient accompagnées des responsables de la Chambre des métiers et de l’artisanat de la Vendée, à l’initiative de leur séjour.

« Nous souhaitons mettre à profit cette visite pour créer une chambre des métiers et de l’artisanat au Gabon, ont confié les deux responsables. L’expérience des entreprises artisanales vendéennes est intéressante, tout comme la dynamique enclenchée dans ce secteur par la Ville de La Roche-sur-Yon. »

« Notre institution se propose d’accompagner nos homologues dans cette démarche, a souligné Philippe Seguin, directeur de la Chambre des métiers et de l’artisanat. Une première visite avait déjà été effectuée dans cette optique par le ministre gabonais de l’Artisanat. »

La Roche-sur-Yon & Zibo : pour une collaboration économique durable

La Roche-sur-Yon a accueilli le 25 juin 2015 une délégation de Zibo
Séminaire Zibo

Le maire Luc Bouard, accompagné de Michel Ferré, Président d’Oryon et de Joseph Moreau, Président de la CCI de Vendée, a accueilli le jeudi 25 juin 2015 une délégation chinoise originaire de Zibo composée de 6 représentants politiques et 17 chefs d’entreprises spécialisées dans l’industrie. Tous se sont rendus au Centre de Ressources sur l’Innovation de Proxinnov afin de rencontrer une dizaine de leurs homologues français dans le cadre d’un séminaire économique sur les thèmes de la robotique et du machinisme industriel, une première dans la capitale vendéenne.

Séminaire ZiboVoir l'image en grand Séminaire ZiboDepuis 1991, les villes de La Roche-sur-Yon et de Zibo (Province de Shandong en Chine) sont liées par un pacte d’amitié qui s’illustre à travers l’existence de plusieurs protocoles de coopération dans l’enseignement et la culture. Une visite pluri-disciplinaire organisée en octobre dernier avait permis aux maires des deux villes de convenir d’une mission économique à La Roche-sur-Yon afin de faciliter la mise en relation de leurs chefs d’entreprises respectifs et ainsi de développer leur action internationale.

Afin de mettre en avant les atouts du territoire yonnais, plusieurs temps forts sont venus ponctuer le séminaire : ateliers thématiques, visite de la Sepro et de la plateforme régionale robotique ou encore rencontre avec les étudiants de l’ICAM ont ainsi permis une meilleure visibilité des méthodes et techniques françaises. De plus, sept rendez-vous économiques individuels ont été convenus sur place et sur les sites des entreprises françaises présentes. Isabelle Enfrin, Présidente de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie de la Vendée (UIMV), témoigne de « la complémentarité des compétences et des savoir-faire » des deux pays, et souhaite « faire perdurer les affinités commerciales et économiques qui ont émergé durant le séminaire ». Un vœu partagé par M. Shoubo Cui, chef d’entreprise spécialisée dans le machinisme agricole, qui aspire à « nouer des relations durables de partenariat basées sur le gagnant-gagnant. »

La prochaine rencontre ? À Zibo, à la découverte des attractivités touristiques et économiques de la capitale de la soie et de la céramique, un souhait chaleureusement exprimé par son Vice-Maire à l’issue du séminaire. Une nouvelle étape dans la construction d’une coopération économique pérenne.

Emilie et Ian, 2 jeunes entrepreneurs québécois à La Roche-sur-Yon

jeunes entrepreneurs quebecoisVoir l'image en grand
Deux jeunes entrepreneurs drummondvillois, Emilie Mathieu et Ian Lafontaine, ont été reçus à l'Hôtel de Ville

L'une conçoit des vêtements réalisés au Québec grâce à des tissus techniques intelligents (Alexandre dit Sandy), l'autre distribue et fabrique des revêtements de sol spéciaux et des produits textiles marins (Axess Marine). Emilie Mathieu et Ian Lafontaine sont deux jeunes entrepreneurs québécois originaires de Drummondville, ville jumelle de La Roche-sur-Yon.

Lauréats du « Concours Elan » de la Fondation de l’entrepreneurship au Québec, ils ont été retenus pour une mission en France du 16 au 20 mars avec pour objectifs la prise de conscience de la dimension internationale du développement d’une entreprise ainsi que la prise de contacts du Réseau M-mentorat, réseau d’experts en affaire.

Ian Lafontaine et Emilie Mathieu bénéficient dans leur ville de l’accompagnement de la Société de Développement Economique de Drummondville (SDED), du CAE Drummond (Centre d'aide aux entreprises), de la Jeune Chambre de commerce de Drummondville et de la Banque de développement du Canada. Ils ont pu bénéficier d’un appui et d’outils concrets pour la mise en œuvre de leur entreprise. Ils ont fortement apprécié ici « le travail en réseau entre pépinières d’entreprises qui offre de bonnes opportunités de mise en relation entre jeunes entrepreneurs notamment » comme l’a souligné Ian Lafontaine et « la possibilité d’échanger sur les textiles innovants» pour Emilie Mathieu.

La SDED est un partenaire de longue date de la Ville de La Roche-sur-Yon et d'Oryon. Aussi les deux jeunes entrepreneurs ont-ils été reçus à l'Hôtel de Ville ce mardi 17 mars par le maire Luc Bouard, Nathalie Brunaud-Seguin, adjointe au développement touristique, relations européennes et internationales, Geneviève Hocquard, conseillère municipale déléguée aux jumelages et à la coopération, Michel Ferré, adjoint à l’économie et président d’Oryon et Franck Pothier, adjoint aux commerces, artisanat, dialogue et dynamisme commercial. L’après-midi s’est ensuite prolongée par des visites dans des entreprises locales afin d’échanger sur les marchés et les spécificités propres à leurs secteurs d’activités.

Des lycéens de Zibo à La Roche-sur-Yon

La pratique de la langue chinoise : une réalité à La Roche-sur-Yon

Zibo
A La Roche-sur-Yon on peut apprendre le mandarin dès la 6ème jusqu’à l’enseignement supérieur. Après avoir commencé l’apprentissage de cette langue parlée en Chine au Collège Renoir ou au Collège Saint Louis, les élèves peuvent ensuite poursuivre au Lycée De Lattre de Tassigny et au Lycée Saint François d’Assise puis dans plusieurs établissements d’enseignement supérieur yonnais.
Pour la 4ème année consécutive, le Lycée De Lattre de Tassigny reçoit du 23 février au 1er mars 2015 des lycéens du Zibo Shandong Experimental High School avec qui un accord de partenariat a été signé en 2011. ZiboLa ville de Zibo, quant à elle, est liée à La Roche-sur-Yon par un Pacte d’Amitié depuis 1991. Cet échange est l’occasion d’une immersion complète dans la culture française puisque les 25 lycéens accueillis sont reçus dans les familles de leurs correspondants inscrits en classe de chinois au Lycée De Lattre de Tassigny. Les lycéens yonnais peuvent ainsi perfectionner la pratique de la langue chinoise et faire découvrir leur quotidien à leurs homologues de Zibo chez qui ils se sont rendus à leur tour en novembre dernier.
Mardi 24 février, la délégation d’élèves et leurs responsables de lycée, Mme Wang, chef de la délégation et directrice du bureau du proviseur ; Mme Jiang, responsable des relations internationales et M Yang responsable du niveau Seconde ont été reçus à l’Hôtel de Ville par Luc Bouard,, maire de la ville et les deux élues déléguées aux Relations Internationales, Nathalie Brunaud-Seguin et Geneviève Hocquard. Luc Bouard, qui s’était rendu à Zibo en octobre dernier, leur a souhaité la bienvenue en rappelant que nos deux pays étaient bien différents par leur dimension et à tous égards mais leur a fait remarquer que " nous avons tout de même en commun de longues allées de platanes qui bordent les principaux boulevards des centre-villes de Zibo et de La Roche-sur-Yon". Il a ajouté "ce sont de longues années qui unissent nos deux villes et vous serez toujours les bienvenus. Ces échanges sont un formidable atout pour votre avenir et pour la compréhension mutuelle de nos peuples".
Zibo Découverte de l’Eglise Saint Louis par les lycéens de Zibo En cette période de vœux pour le Nouvel An chinois (19 février), Nathalie Brunaud-Seguin et M Lombard, proviseur du Lycée De Lattre ont exprimé le souhait que l’enseignement du français puisse se développer au Lycée Zibo Shandong Experimental High School.
Après la visite à l’Hôtel de Ville et la découverte de l’organisation d’une ville française, les jeunes de Zibo ont pu découvrir quelques lieux insolites pour eux, le théâtre municipal et l’Eglise Saint Louis : "En Chine, nous n’avons pas de théâtre à l’italienne ni d’église. C’est très intéressant pour nous de connaître cela et d’en apprendre les significations" a exprimé avec satisfaction l’une des élèves.
Zibo Chants chinois improvisés au théâtre municipalLa joie et la bonne humeur étaient présentes et la scène du théâtre a d’ailleurs été spontanément investie par les jeunes qui ont improvisé une petite chorale pour chanter quelques extraits de chants chinois. Ils ont pu ensuite apprécier le mouvement des Animaux de la Place et être surpris et amusés par le crocodile et la loutre.
Le séjour se poursuivra jusqu’à la fin de la semaine par des présences en cours avec leurs correspondants, des visites d’autres villes de la Région et la vie au sein de "leur" famille française.

Zibo, ville partenaire de La Roche-sur-Yon depuis 1991. Cette ville de 4,5 millions d’habitants est une ville moyenne à la dimension de La Chine située dans la Province du Shandong, à 450 km au sud-est de la capitale, Pékin.
Les relations entre les deux villes sont orientées autour de l’enseignement, des échanges de pratiques et d’expériences et de contacts économiques et culturels.

Zibo


Des jeunes Espagnols de Cáceres à La Roche-sur-Yon

Un groupe de jeunes Espagnols de Cáceres découvre la ville et la région. Un séjour en immersion dans des familles yonnaises

échange espagnol Les jeunes Espagnols accompagnés des familles d'accueilExcursion du côté de Guérande et Saint-Nazaire, visite de La Roche-sur-Yon, soirée conviviale à la maison de quartier de Saint-André et activités libres avec les familles d’accueil... Le programme de cette semaine d’échange était particulièrement copieux pour les jeunes espagnols de Cáceres arrivés le 7 février dernier. Le groupe était accompagné de trois professeurs de l’Instituto Agora, établissement scolaire partenaire de l’Association des échanges internationaux et nationaux (AEIN) pour l'organisation de ces échanges depuis de nombreuses années. Les 24 jeunes, âgés de 14 et 15 ans, ont été accueillis ce jeudi soir à l’Hôtel de ville par Luc Bouard, maire, Nathalie Brunaud-Seguin, adjointe en charge des relations européennes et internationales et Geneviève Hocquard, conseillère municipale déléguée aux jumelages.
échange espagnol L'accueil et mot de bienvenue par le MaireL’occasion de rappeler toute l’importance de ces échanges et l’immersion en famille qui "permet de perfectionner l’expression orale dans une langue étrangère et de s’enrichir d’une autre culture" a souligné Nathalie Brunaud Seguin. L’adjointe a également rappelé que les échanges entre jeunes sont un axe fort du jumelage avec Cáceres : lors d’une rencontre de travail en janvier dernier dans la ville jumelle, les deux municipalités ont réaffirmé leur volonté de développer des projets et des partenariats notamment dans les domaines de l’innovation et de la formation technique et supérieure

Des lycéens allemands découvrent le monde de l’entreprise

Stagiaire allemandsVoir l'image en grandDe jeunes lycéens allemands de Gummersbach effectuent leur semaine de stage dans des entreprises yonnaises
Le système scolaire allemand impose aux lycéens en classe de seconde (la 10ème en Allemagne) la réalisation d’un stage de découverte du monde de l’entreprise d’une durée d’une semaine. Et depuis 13 ans, de jeunes élèves sont ainsi accueillis à La Roche-sur-Yon. Du 2 au 6 février, 13 stagiaires issus du Lycée Linden Gymnasium de Gummersbach, âgés de 15 à16 ans, tous en classe européenne ont étés reçus dans des entreprises yonnaises et dans les services municipaux. La recherche des stages est réalisée par le service des Relations internationales de la Ville. De son côté, l’Association des échanges internationaux et nationaux (AEIN) se charge d’organiser l’accueil dans des familles yonnaises. Hommage professeur allemandVoir l'image en grand Pour son départ en retraite, hommage à B.Mansel, responsable du suivi des stagiaires allemands depuis 2000 "Nous remercions les entreprises qui nous accueillent car c'est une très bonne expérience pour nous, qui venons pour la première fois découvrir le monde de l'entreprise en France" expliquent les jeunes stagiaires. Une expérience qui permet en outre de perfectionner l’apprentissage linguistique. "La Ville de La Roche-sur-Yon estime que la mobilité internationale est une plus-value indéniable dans le parcours de développement personnel d’un jeune" a souligné Geneviève Hocquard, conseillère municipale déléguée aux jumelages et à la coopération, lors de la réception en mairie des lycéens, de leurs professeurs, des entreprises et des familles d’accueil. Des stages sont également proposés pour les jeunes Yonnais à Gummersbach à la suite de ce séjour. Tout étudiant d’un établissement scolaire yonnais intéressé peut y participer.

Une délégation de femmes palestiniennes reçue par la municipalité

Délégation palestinienneVoir l'image en grand La délégation de femmes palestiniennes et les partenaires reçus par Luc Bouard à l'Hôtel de VilleDepuis 1996, la ville de la Roche-sur-Yon développe un partenariat avec Al Yamoun, ville palestinienne de 20 000 habitants. Pendant une semaine grâce à l'Association France Palestine Vendée en collaboration avec la Ville de La Roche-sur-Yon et un collectif de partenaires, vous pourrez découvrir différents aspects de la culture palestinienne. Conférence, cinéma, musique, exposition et forums, les temps de rencontre ne manquent pas. Vous pourrez également échanger avec le groupe de femmes d'Al Yamoun présentes tout spécialement pour cette semaine, à la fois pour partager des expériences et des réalités d'ici et de là bas sous le châpiteau installé place du théâtre. Ce vendredi, la délégation a été reçue à l'Hôtel de Ville par le Maire et l'équipe municipale. "Nous le savons, la situation au Moyen-Orient est très complexe, nous espérons qu'à vos côtés nous aurons quelques clés de compréhension et que nous pourrons faire passer, à notre niveau des messages sur la place de la femme dans votre pays" s'est exprimé Luc Bouard dans son mot d'accueil et de rajouter "Le dialogue pour la paix est notre mot d'ordre pour vous comme pour nous". Wafaa Habbarlrih, représentante du conseil municipal d’Al Yamoun a rappelé toute l’importance de cette coopération entre les deux villes et les liens d’amitié qui les unissent.

Le maire de Drummondville accompagné d’une délégation reçu à La Roche-sur-Yon

Les deux municipalités souhaitent donner un nouvel élan au jumelage qui unit les deux villes depuis 1982

drummondville Nos amis de Drummondville reçus par le Maire Luc Bouard et son équipe municipaleLa délégation de Drummondville est arrivée jeudi soir à la Roche-sur-Yon avec à sa tête Alexandre Cusson. Le nouveau Maire de la ville Québecoise, élu en novembre 2013, connaît bien La Roche-sur-Yon pour avoir auparavant développé des échanges scolaires en tant que directeur d’un collège/lycée de Drummonville. Cette visite de quelques jours sera particulièrement studieuse puisque les élus et les techniciens municipaux des deux villes vont mettre délégation drummondville Alexandre Cusson, Maire de Drummonville et Nathalie Brunaud-Seguin, adjointe aux relations internationales ce vendredi lors de la réunion sur le volet économiqueen commun leurs pratiques respectives. Réunions de travail, rencontres avec divers acteurs institutionnels du département, visites de la ville et d'équipements sont au programme de ces journées d’échange avec autant de sujets que l’économie, le commerce, le tourisme, la sécurité, l’accessibilité, l’enseignement supérieur ou encore la participation citoyenne. Située à mi chemin entre les deux principales villes de la province du Québec, Montréal au sud et Québec au nord, Drummondville offre de nombreuses opportunités dans le cadre de l'ouverture internationale de La Roche-sur-Yon. En 2015, notre ville jumelle et ses 71 000 habitants fêtera le 200ème anniversaire de sa création.

Quatre Yonnais au Québec - Episode II : New-York

job d'été au québec








Les qu
atre jeunes Yonnais en job d'été à Drummondville depuis le 26 juin ont visité New York fin juillet. Ils racontent...

Typhanie, Pierrick, Mélissa et Lucile travaillent à Drummondville depuis le 26 juin dans le cadre du partenariat de jumelage entre la ville québécoise et La Roche-sur-Yon. Bien intégrés dans leur nouvel environnement, ils ont déjà adopté certaines expressions québécoises...

Après un premier retour d'expérience publié le 24 juillet, voici un récit de leur escapade à New York les 26 et 27 juillet.

Drummondville, le 4 août 2014

Comme nous vous l'avions mentionné dans notre dernier article, le week-end du 26-27 juillet, nous sommes allés visiter "The Big Apple" (la "grosse pomme"), autrement dit New-York. Nous avons tout particulièrement aimé visiter New-York «by night». Nous sommes allés voir le pont de Brooklyn et la baie de Manhattan de nuit, c'était très joli avec toutes ces lumières étincelantes. Ensuite nous sommes allés à la gare centrale et avons été sous la voûte des murmures, où le son se propage d'un côté à l'autre. AMAZING! Puis nous avons visité Time Square de nuit, c'était impressionnant, le soir, on se serait cru en plein jour, tellement il y avait de lumière. Évidemment, il y a eu les places incontournables telles que le Flatiron District, Greenwich village, Chinatown, le Ground Zero (mémorial des Tours jumelles), le Financial District avec le taureau de Wall Street, Central Park et l'Empire State Building. Après avoir été plongés dans un océan de buildings, nous sommes partis à la découverte d'un paradis naturel québécois : le parc de la Mauricie. Nous avons fait du canot sur le lac «Wapizagonke» et une randonnée en forêt pour atteindre les chutes Waber. C'était "l'fun !". Nous remercions Suzanne et Sylvain Cardin de nous avoir emmenés dans cet endroit et nous avoir permis de vivre cette expérience.

Concernant les modes de vie des Québécois, nous pouvons dire qu'ils sont différents mais pas outre mesure car c'est une culture occidentale comme la nôtre. Cependant, quelques différences sont à noter, notamment leurs temps de repas, qui nous ont tous surpris. Les Québécois déjeunent à 7h, dînent à midi et soupent à 17h.

Job d'été à Drummondville : retour d'expérience

Typhanie BD Typhanie (Corporation du 200e) : « Personnellement, je me suis sentie attendue. Je suis bien accueillie et prise en charge, le personnel de travail est particulièrement attentif et me fait toucher à de nombreux domaines. Je m'occupe du 200ème anniversaire de la ville de Drummondville et espère réussir à créer des activités qui auront également un retentissement chez nous, à La Roche-sur-Yon.»
Pierrick (Espaces verts) : « On pourrait penser que les horaires et le travail manuel que je fais semblent difficiles, mais pas du tout, car les gars avec qui je travaille sont très sympathiques, m'ont accueilli très chaleureusement et c'est un plaisir de travailler et de discuter avec eux. » Pierrick BD
Melissa BD Mélissa (Espaces verts) : « Pour ma part, j'ai été très bien accueillie par mon équipe. Au fil du temps, une bonne entente et un bon échange se sont créés. Mais, de nombreuses différences culturelles sont apparues. Premièrement le langage, avec l'accent québécois ! Mais je m'y suis plutôt bien adaptée. Pour le travail en lui-même il est correct. En revanche, c'est plus appréciable lorsqu'il fait beau temps. »
Lucile (Bibliothèque municipale) : « Grâce à ce jumelage, j'ai pu découvrir un pays différent du nôtre mais qui a pourtant des similitudes, de par le langage. Pour moi, découvrir le Québec était une envie depuis des années. Voir de nouveaux paysages, de nouvelles habitudes, rencontrer de nouvelles personnes... Cet échange est un accomplissement personnel et un enrichissement culturel. J’ai été très touchée lors de notre arrivée à Drummondville de voir que nous étions très attendus par les Drummondvillois. Je travaille à la bibliothèque et le personnel a été présent dès le début afin de me présenter à tous et m'accompagner durant ces 2 mois. » Lucile BD

Pour plus d’information sur ce programme et candidater pour la session 2015, contacter le Service des Relations Internationales au 02 51 47 50 00 / ri@ville-larochesuryon.fr


Les premiers pas de quatre Yonnais au Québec

Yonnais Québec

Premier épisode de l'expérience outre-Atlantique des jeunes Yonnais, dans le cadre du partenariat de jumelage existant depuis 1982 entre La Roche-sur-Yon et Drummondville

Depuis le 26 juin 2014, Typhanie, Lucile, Mélissa et Pierrick découvrent le monde du travail québécois et la Belle Province grâce au partenariat de jumelage existant depuis 1982 entre La Roche-sur-Yon et Drummondville. Premier épisode de leur expérience outre-Atlantique.

Drummondville - 24/07/2014

Allo ! (comme on dirait par ici)
Pour commencer voici une petite introduction ; nous sommes les quatre yonnais participant au programme « Echange Inter-municipalités » avec la ville de Drummondville au Québec. Nous sommes arrivés le 26 juin à Montréal et c'était le début de nos péripéties. Arrivés à Drummondville, nous sommes entrés en fonction et avons rapidement pris nos marques. Nos emplois respectifs nous plaisent plutôt bien et nous nous y sentons à l'aise*. Nous profitons de nos fins de semaine (eh oui on ne dit pas le week-end ici) pour voir du pays et découvrir la culture québécoise.

Nous avons déjà posé le pied sur la belle ville de Québec, la ville mouvementée qu'est Montréal ainsi que la petite ville de Rivière du Loup et ses baleines. Nous avons observé de très beaux paysages en terre canadienne, de merveilleux petits animaux, pour notre plus grand plaisir et avons été directement plongés dans les habitudes québécoises.
Sur la photo ci-dessous, vous pouvez nous observer au pied des Chutes de Montmorency, un petit coin de paradis, proche de Québec. Actuellement, nous vivons une superbe expérience et nous espérons que cela dure. Nous avons encore plein de projets pour les semaines à venir, à commencer par la visite de la ville de New-York.

Bye bye

Pierrick, Typhanie, Lucile et Mélissa

* Lucile travaille à la bibliothèque municipale, Mélissa et Pierrick aux Espaces Verts et Typhanie à la Corporation du 200ème

La coopération internationale au service de l’insertion professionnelle

réception quebecois 2014

Pour la 29ème année consécutive, 4 jeunes Yonnais et 4 jeunes Drummondvillois découvrent le monde du travail dans les 2 villes jumelles la Roche-sur-Yon et Drummondville. Joanie, Laurence, Josiane et Samuel sont arrivés de Drummondville le 30 juin dernier pour intégrer les équipes des services municipaux de La Roche-sur-Yon (Espaces Verts, Direction des Sports et Médiathèque) jusqu’à mi-août. "Nous avons été très bien accueillis par nos collègues qui sont très heureux de nous recevoir. On sent qu’on est attendus et ça fait plaisir" a précisé Laurence Cardin affectée au Service des Espaces Verts. "Notre objectif est de découvrir La France pas seulement d’un point de vue touristique mais aussi grâce au monde du travail" a ajouté Samuel Beaubien qui avec Joanie Mélançon participent à Sports Vacances et animent des ateliers sportifs auprès des jeunes yonnais. Quant à Josiane Martin, elle s’étonne de voir les usagers de la médiathèque Benjamin Rabier très satisfaits de ré-entendre le doux accent québécois au poste de prêt des ouvrages et à l’accueil du public.

réception quebecois 2014 Les jeunes Québecois reçus par Nathalie Brunaud-Seguin, les directeurs des services municipaux et les représentants associatifsA Drummondville et pour la même période, Pierrick Nicolle et Mélissa Louineau participent aux travaux d’entretien des espaces verts de la ville tandis que Lucile Doussin est à la bibliothèque municipale et Typhanie Roy travaille aux préparatifs des 200 ans de la commune au sein de la Corporation du 200ème. Une expérience qui a débuté pour eux par un volet découverte de Montréal et de Québec avant de s’immerger dans les réalités du monde du travail. Ils reviendront dans un prochain article sur leurs premières impressions de cette immersion outre-Atlantique.

La municipalité yonnaise consciente de l’enrichissement d’une telle expérience pour les jeunes soutient ce dispositif national proposé et coordonné par l’Association bilatérale France-Québec et Québec-France. Lors de la réception des jeunes Québecois le 8 juillet dernier, Nathalie Brunaud-Seguin, adjointe au maire déléguée aux Relations européennes et internationales et au Développement touristique, a rappelé que "les coopérations entre villes sont aussi au service des jeunes pour [leur] permettre de gagner de l’expérience tant professionnelle que personnelle. Ces deux mois doivent vous aider à mieux comprendre et apprécier les différences culturelles, vous ouvrir au monde. Vous portez votre regard sur nos villes et nos façons de travailler et nous sommes à votre écoute pour grandir ensemble dans nos échanges de pratiques et de savoir-faire."

Pour plus d’information sur ce programme et candidater pour la session 2015, contacter le Service des Relations Internationales au 02 51 47 50 00 / ri@ville-larochesuryon.fr

Des élèves ingénieurs de l’ICAM mènent un projet solidaire au Pérou

Bourse UlysseVoir l'image en grand Les 4 élèves ingénieurs avec Nathalie Brunaud-Seguin adjointe aux relations internationales et Jacques Besseau adjoint à la culture


réhabilitation école péruvienneEmilie, Corentin, Esteban et Raphaël sont partis au Pérou du 31 juillet au 20 août 2013, avec dans leurs bagages le projet de réhabilitation d’un ancien local pour le transformer en école. Les 4 élèves ingénieurs ont préparé cette action solidaire avec l’association nantaise ‘’Munay’’ qui depuis plus de 20 ans travaille auprès des minorités indiennes Quechua au Pérou.

Attirés par la découverte de l’Amérique Latine, le groupe présente aussi dans son projet l’objectif d’offrir un accès à la scolarité aux jeunes enfants du village péruvien de Pumacari.
village péruvienPour mener à bien leur action, les 4 étudiants ont notamment bénéficié d’une bourse Ulysse attribuée par la ville. L’exposition photographique qu’ils présentent à la maison du monde et des citoyens en constitue la restitution. Lors du vernissage ils ont également pu raconter leur mission solidaire en présence de Nathalie Brunaud-Seguin adjointe aux relations internationales, de Jacques Besseau adjoint à la culture et de représentants associatifs.


Témoignage de Raphaël Bordenave par ville-larochesuryon

Balade yonnaise pour nos amis irlandais de Coleraine

Photo groupe délégation irlandaiseVoir l'image en grand

Pendant une semaine des familles de Coleraine séjournent à La Roche-sur-Yon. Un échange entre familles à l’initiative de l’AEIN

C’est une semaine copieuse et très occupée qui attend le groupe d’une vingtaine de personnes venu de notre ville jumelle de Coleraine. La délégation irlandaise est accueillie dans le cadre d’un échange entre familles organisé par l’Association des Echanges Internationaux et Nationaux. Après une première découverte de la ville et de son histoire, le groupe a été reçu officiellement à l’Hôtel de Ville par Nathalie Brunaud-Seguin. Dans son mot de bienvenue, l’adjointe déléguée aux relations européennes et internationales et au développement touristique a rappelé tout l’intérêt de ces échanges ‘’Il est important dans une relation entre deux villes que les habitants puissent avoir l’occasion de découvrir le quotidien d’une famille’’ avec l’idée de faciliter encore plus les échanges entre les jeunes ’’Soyons toujours plus inventifs et novateurs dans nos projets en prenant bien en compte les évolutions de notre société et les attentes de nos concitoyens’.
Au programme de la délégation les visites de St Nazaire et notamment ses chantiers navals, du Puy du Fou, de la ville avec la découverte de la fête de la musique, sans oublier les moments d’amitié, partagés dans les familles d’accueil.

Le billet de l’été des Yonnais à Drummondville

Comme tous les étés depuis 28 ans, (eh oui ! ce programme « Echange Intermunicipalités a débuté en 1985) quatre jeunes de La Roche-sur-Yon partent vivre une expérience professionnelle au sein des services municipaux de Drummondville, ville jumelle québécoise de La Roche-sur-Yon.
Tous comme les quatre Drummondvillois accueillis à La Roche-sur-Yon, ils livrent leurs impressions sur cette expérience inoubliable. Bonne lecture et bel été !

Image yonnais à Drummondville les 4 Yonnais en job d’été, Charline LENFANT, Thibaut RENEVRET, Annabelle GUERINEAU, Manon ROBICDrummondville le 22 Juillet 2013.
Arrivés depuis bientôt un mois sur le territoire québécois au sein de la ville de Drummondville notre séjour se déroule à merveille.
Nos jobs d’été nous permettent de rencontrer les Drummondvillois et de créer des liens avec eux, choses très importantes car l’échange nous permet d’en apprendre un peu plus chaque jour sur nos cousins d’outre-Atlantique !
Le beau temps et la chaleur sont avec nous et rendent notre séjour encore plus agréable, nous profitons des week-end pour visiter les alentours, Montréal, Québec, le Mondial des cultures (festival au sein de la ville de Drummondville), le village québécois d’Antan et notre prochaine étape New-York !

Salutations québécoises,

Annabelle, Charline, Manon et Thibaut.

La Roche-sur-Yon / Tizi-Ouzou : 25 ans d'amitié Franco - Algérienne (Article 1)

02/06/2013 : Une délégation yonnaise est à Tizi-Ouzou du 1er au 5 juin 2013 avec au programme de nombreux contacts qui devraient voir la réalisation de plusieurs projets dans l’avenir.

Tizi Ouzou, 143 500 habitants et 5 fois plus en journéeDans le cadre du jumelage avec la ville de Tizi-Ouzou située au nord de l’Algérie, à 1h15 à l’est de la capitale, une délégation de la Ville de La Roche-sur-Yon effectue une mission de prise de contact avec la nouvelle équipe municipale en place depuis décembre dernier.
La relation avec la ville kabyle a débuté en 1986 et a vu la signature d’une charte de jumelage 2 ans plus tard. De nombreux échanges entre les populations, le monde économique, scolaire, sportif et associatif au sens large ont été réalisés avec un ralentissement au cours des dernières années. Cette mission a pour but de relancer des partenariats entre les différents acteurs aussi bien au niveau institutionnel qu’au niveau de la société civile. Avec 140 000 habitants, mais avec une population qui se multiplie par 4 ou 5 dans la journée ! du fait de ses activités de ville centre, la ville de Tizi Ouzou est confrontée à de grands défis.

Réunion de la délégation yonnaise et des élus de Tizi Ouzou Des échanges fructueux entre la délégation yonnaise conduite par Tarek Tarrouche avec les élus et cadres de la mairie de Tizi OuzouLa nouvelle équipe municipale souhaite ainsi pouvoir bénéficier de ses contacts avec La Roche-sur-Yon pour échanger pratiques, expertise et expériences dans le secteur de la formation, de la démocratie participative, du développement durable et développement local avec une forte implication de la société civile. « Notre coopération a fait une sieste depuis 34 ans, notre volonté est de permettre à tous les citoyens de réaliser des actions concrètes de partenariats avec La RochesurYon» a exprimé Djazia ASMANI, élue de Tizi-Ouzou en charge des Relations Internationales.




A suivre, une présentation de la ville de Tizi-Ouzou à travers les différents thèmes qui ont été développés lors de cette mission. A bientôt...

La Roche-sur-Yon / Tizi-Ouzou : 25 ans d'amitié Franco - Algérienne (Article 2)

06/06/2013 : Trois grands dossiers sur la feuille de route de l’Assemblée Populaire Communale (APC) de TiziOuzou.

Tizi-Ouzou est la ville chef-lieu de la wilaya du même nom. Ce statut la confronte à d’énormes défis et la nouvelle équipe municipale s’est engagée dans 3 secteurs prioritaires pour améliorer le quotidien de sa population.

Depuis son installation le 20 décembre 2012, la nouvelle Assemblée Populaire Communale* de Tizi-Ouzou, issue des dernières élections municipales de novembre 2012, planche sur trois grands chantiers qui constituent pour l’équipe municipale conduite par M Ouahab AIT MENGUELLET (PApc = maire), « les priorités de l’heure ». Objectif : insuffler une nouvelle dynamique à la capitale du Djurdjura pour stimuler le développement local.
Il s’agit de l’informatisation de l’état-civil, bête « noire » jusque-là des habitants vu les dures conditions de travail des agents municipaux et d’accueil des usagers, la collecte des ordures ménagères et la promotion de la démocratie participative.

Première présentation : l’informatisation de l’état civil
La mission effectuée du 1er au 5 juin par la délégation municipale de La Roche-sur-Yon, ayant pour objectif de relancer le jumelage liant la ville de La Roche-sur-Yon à son homologue de Tizi-Ouzou, a eu à constater de visu le déroulement et l’impact des ces opérations sur le quotidien des habitants.

Service de l'état-civil à Tizi-Ouzou Service de l'état-civil à Tizi-OuzouL’informatisation de l’état civil qui a permis la modernisation du service municipal a été entamée depuis janvier dernier et atteint actuellement un taux de réalisation de 98%. Ceci permet le traitement et la saisie de plus de 300 actes d’état civil (actes de naissance, mariage, décès…) rien qu’entre 8 h et midi au lieu de 250 actes/jour. Pour Mohamed NESNAS, vice-président de l’Assemblée populaire communale, cette opération a induit une nette amélioration des conditions de travail des agents et d’accueil des usagers. Une vingtaine de personnes (agents de saisie, informaticiens…) s’activent dans ce service.

Service de l'état-civil à Tizi-Ouzou Service de l'état-civil à Tizi-OuzouPour relever le challenge de la numérisation de tous les actes d’état-civil, l’APC a reçu le renfort de 80 agents de saisie et d’autant de micro-ordinateurs qui en 5 mois ont permis de numériser 450 000 actes de 1856 à 2013 ! Il ne reste à ce jour que 10 000 actes à traiter. Cette opération a bénéficié du concours des autres autorités locales qui ont détaché des agents pour cette opération, la wilaya (= préfecture) et les communes des daïras environnantes (= sous-préfectures).

Le directeur de la réglementation générale ne cachait pas sa satisfaction quant aux résultats atteints par cette informatisation de l’état-civil. Les mairies annexes ne seraient pas en reste de cette opération d’informatisation dans un délai à définir.

*l’équivalent d’un Conseil municipal en France

Echange LA ROCHE-SUR-YON / CACERES

Echange de jeunes organisé par l’AEIN et l’Instituto Agora de Cáceres

Groupe jeunes échange la roche-sur-yon - caceres Réception du groupe à l'Hôtel de VilleVendredi 1er mars, un groupe de jeunes de la ville jumelle espagnole, Cáceres était reçu à l'Hôtel de ville.
Après une semaine passée en familles, les jeunes Yonnais et Cacereños exprimaient leur joie sur l’expérience vécue à découvrir la culture française et différents lieux de notre région.

Cet échange organisé depuis de nombreuses années par la commission Cáceres de l’Association pour les Echanges Internationaux et Nationaux (AEIN) avec l’Instituto Agora de Cáceres connaît un succès croissant. Cette année, ce sont 36 jeunes espagnols qui ont été reçus chez leurs correspondants yonnais du 22/02 au 01/03. Le séjour en Extrémadure aura lieu quant à lui au début des vacances d’été.
Serafin NIETO, responsable du groupe de jeunes espagnols soulignant « les liens de fraternité et d’amitié qui se renforcent à chaque échange entre les familles et leurs enfants ».

HÔTEL DE VILLE

Place Napoléon

85 021 LA ROCHE-SUR-YON

Tél. : 02 51 47 47 47

Horaires d'ouverture :
Du lundi au vendredi
de 8h à 18 h 30 sans interruption

Samedi : de 9h à 12h

Voir les horaires : Etat civil, accueils rue La Fayette et cité François-Mitterrand

Les horaires des accueils sont modifiés du 10 juillet au 1er septembre 2017
Consulter les horaires

Roche services

02 51 47 49 02
Une anomalie près de chez vous?
Appelez Roche Services,
du lundi au vendredi
de 8 h 30 à 12 h 30 et
de 13 h 30 à 17 h 30
(sauf vendredi 17h)
En dehors de ces horaires, laissez un message.
Demande d'intervention en ligne

NOS AUTRES SITES

La Roche-sur-Yon
La Ville

La Roche-sur-Yon
L'Agglomération

La Roche-sur-Yon
Le Territoire

AUTRES SITES